CSV Excel CSV
Blog

Améliorer la distribution des e-mails - partie 3

Dans les deux premiers articles sur le thème “délivrabilité”, nous vous avons expliqué comment l'expéditeur et le contenu d'un e-mail peuvent influencer le classement de celui-ci en tant que spam. Un expéditeur de confiance et un e-mail soigneusement conçu ne suffiront cependant pas sur la durée si la qualité des listes de destinataires est insuffisante. Pourquoi est-ce ainsi, et qu'entendons-nous par qualité, c'est ce que nous vous expliquons dans cet article.

Comment la qualité de vos listes de destinataires agit-elle sur le taux de spams

Que veut-on dire par qualité d'une liste de destinataires? La bonne ou mauvaise qualité d'une liste indique si écrire à cette liste en vaut la peine ou pas. Une liste de haute qualité indique généralement qu'un nombre significativement plus important de destinataires réagit à un e-mail. Il y aura donc plus d'ouvertures, plus de clics, plus de réponses et le cas échéant plus d'achats grâce à cet e-mail. Cela signifie pour vous en retour que les coûts engagés pour l'envoi du mailing ont été rapidement compensés par les bénéfices (retour sur investissement).

Et au contraire, des listes de destinataires de mauvaise qualité peuvent facilement vous faire perdre de l'argent. Ce risque est particulièrement élevé avec les listes de destinataires achetées, car la liste vous aura déjà coûté de l'argent et que l'envoi sera d'autant plus cher que le nombre de destinataires sera important. Si seulement une très petite partie des destinataires réagit à l'e-mail, l'effort investi n'en vaut pas la peine. De plus, votre taux de délivrabilité en souffre également. un conseil : ne pas écrire, au moins en Allemagne, aux destinataires issus de listes achetées.

Pourquoi cela a-t-il une influence sur le taux de délivrabilité ?

Les filtres anti-spam ont pour objectif de protéger les destinataires contre les e-mails indésirables. Afin de déterminer si un e-mail est désiré ou pas, les actions qu'effectue le destinataire avec son e-mail sont analysées et permettent ensuite un classement positif ou négatif. Des interactions positives indiquent que l'e-mail était attendu et donc désiré. Des interactions négatives agissent en sens contraire et montrent que le destinataire n'est pas intéressé par le message. Si cela se renouvelle souvent, le taux de délivrabilité chute. Vous devriez donc concevoir votre mailing en ayant pour but d’obtenir des interactions positives et de réduire les interactions négatives.

Interactions positives

  • Le destinataire ouvre l'e-mail (les ouvertures multiples ainsi que les     ouvertures sur différents appareils sont également comptabilisées).
  • Le destinataire clique sur un lien de l'e-mail
  • Le destinataire répond à l'e-mail
  • Le destinataire fait suivre l'e-mail
  • L'expéditeur est inséré dans le répertoire d'adresses
  • L'e-mail est déplacé dans un autre répertoire (par exemple avec Gmail,     du répertoire “Promotions” vers la boite de réception)
  • L'e-mail est sorti du répertoire des spams et placé dans la boite de     réception, c'est à dire que la catégorisation en tant que spam est enlevée manuellement

Interactions négatives

  • L'e-mail n'est pas ouvert
  • L'e-mail est supprimé sans avoir été ouvert
  • L'e-mail a été rejeté
  • Le destinataire classe l'e-mail en tant que spam

Comment éviter les interactions négatives et favoriser les interactions positives ?

Il faut tout d'abord dire que interactions négatives sont inévitables. De nombreux expéditeurs paniquent facilement lorsque les destinataires se désabonnent d'une newsletter ou même s'ils la marquent comme étant un spam. Cela arrive et arrivera toujours, mais cela peut être réduit au minimum avec quelques astuces. Si l'on réduit les interactions négatives, les réactions positives à une newsletter, à l'inverse, augmentent.

Ne pas acheter de listes de destinataires !

En Allemagne en tout cas, il n'est pas autorisé d'écrire à des listes achetées. Sans parler du fait que cela a d'autres désavantages : les listes d’achats contiennent souvent des adresses e-mail inactives depuis des années et celles-ci sont donc utilisées par les fournisseurs de services comme pièges à spam. Si vous écrivez à une de ces adresses, le filtre anti-spam sait de façon certaine que le message est non désiré. En conséquence, l'e-mail sera marqué comme étant un spam et votre taux de délivrabilité chutera. Le taux de rejet est également bien plus élevé avec les listes achetées. Visez la qualité plutôt que la quantité !

Utilisez la double confirmation pour les formulaires

La procédure de double confirmation est une obligation légale. Un destinataire doit ainsi explicitement accepter de recevoir vos actualités commerciales, dont les newsletters font aussi parties. L'avantage est le suivant : votre liste n'inclura que des destinataires qui sont vraiment intéressés par vos messages et les inscriptions de spambot seront automatiquement exclues car les robots ne confirment pas l'inscription. Le taux d'interaction sera donc bien plus élevé, ce qui améliorera également le taux de délivrabilité.

Proposer un lien de désinscription

Un lien de désinscription bien visible empêche un destinataire de marquer manuellement votre e-mail en tant que spam au cas où il ne souhaite plus recevoir de messages de votre part.

Éviter le marquage en tant que spam

Un marquage manuel en tant que spam constitue l'interaction négative ayant le plus gros impact sur la délivrabilité. Vous devriez garder un œil sur la valeur “indésirable” dans vos statistiques d'envoi. Si la valeur dépasse 0,2%, une action est nécessaire. Gmail est particulièrement strict sur ce critère. La délivrabilité peut dans ce cas être limitée à partir d'une valeur encore plus basse. La procédure de double confirmation, un lien de désinscription dans le mailing ainsi qu'un contenu pertinent qui intéresse les lecteurs sont les clés pour éviter autant que possible le classement en tant que spam.

Proposer des contenus intéressants

Fournissez à vos lecteurs du contenu qui les intéresse. Des informations régulières et passionnantes garantissent les interactions positives nécessaires et une forte fidélité des clients. Regardez pour cela les statistiques de vos derniers envois. En fonction des différents taux d'ouverture et des taux de clics, vous pouvez voir quel contenu intéresse vos lecteurs.

Ne pas utiliser d'adresses “noreply”

Les envois effectués par des adresses “noreply”, c’est-à-dire des adresses auxquelles vous ne pouvez pas répondre, ont une délivrabilité moindre. Utilisez une adresse d'expéditeur à laquelle vos lecteurs peuvent répondre. Vous recevrez ainsi un retour direct sur votre mailing, par exemple, si un lien ne fonctionne pas ou si le destinataire trouve le mailing génial. Les réponses font parties des interactions positives. Vous améliorerez ainsi le taux de délivrabilité.

N'écrire qu'à des adresses e-mail actives

Nous désignons par “actives” les adresses qui ont validé la procédure de double confirmation et dont les mailings n'ont ni été rejetés ni marqués comme spam. rapidmail gère automatiquement le tri pour vous. Dans vos listes de destinataires, vous pouvez voir en haut le filtre correspondant. Lors de l'envoi, un e-mail ne sera envoyé qu'aux adresses e-mail qui apparaissent dans la liste filtrée avec “actif”.

Le saviez-vous ?

Les filtres anti-spam apprennent par le comportement du destinataire, quels e-mails sont souhaités ou indésirables. C'est pourquoi il peut arriver que votre e-mail soit marqué comme étant un spam par quelques destinataires, bien qu'ils aient vraiment tout fait comme il faut. Cela peut être le cas, par exemple, si le destinataire a déjà marqué certains messages d'autres expéditeurs en tant que courrier indésirable et si votre mailing leur ressemble beaucoup. Si l'un de vos destinataires vous a informé que votre e-mail avait atterri dans le dossier des spams, demandez-lui d'inclure votre adresse d'expéditeur dans sa liste de contacts.

Partie 1 : Quels effets l'expéditeur a-t-il sur la délivrabilité d'un e-mail

Partie 2 : Selon quels critères le filtre anti-spam vérifie-t-il le contenu de vos e-mails

image

Pas de mot clé
Date de publication : 10.05.2019

Retour au blog
%

Inscrivez-vous avant le 31.12.2019
et bénéficiez d'un envoi d'e-mailing gratuit vers 2 000 destinataires.

S'inscrire gratuitement