CSV Excel CSV
Blog

Les 7 façons d'améliorer son taux d'ouverture

Notre partenaire emailonacid.com s'est penché sur la question suivante : Comment améliorer le taux d'ouverture de sa newsletter ? Nous vous résumons ici les conclusions les plus importantes de cette analyse.

1. Le taux d'ouverture, une référence d'importance

Même si le taux d’ouverture ne se laisse pas mesurer avec précision, celui-ci a tout de même une influence importante sur le reste des données de votre mailing : sans ouverture, pas de clic !

Nous vous expliquons ici comment améliorer votre taux d’ouverture. Dans notre blog, découvrez comment le taux d’ouverture se mesure.

2. Utilisez une liste de destinataires de qualité

„La quantité ne fait pas la qualité ! “
La qualité de vos adresses a une influence considérable sur votre taux d’ouverture. Les adresses « double-opt-in » (les personnes qui se sont inscrites elles-mêmes) ont un taux d’ouverture plus élevé et un taux de rejeté plus faible. Faites en sorte d’avoir en votre possession une liste de destinataires « double-opt-in » et actuelle.

3. Travaillez avec des segments

Plus vous avez une cible variée, plus il est approprié d’envoyer des contenus variés dans vos newsletters. Utilisez des segments afin d’écrire à vos destinataires de manière ciblée.

4. Prenez en compte le moment de l'envoi

C’est le sujet de notre dernière newsletter. D’après des études, le meilleur jour pour envoyer sa newsletter est le mardi, suivi du jeudi. Il apparait dans les recherches de l’étude d’aujourd’hui que l’heure d’envoi la plus propice serait l’après-midi entre 14h00 et 17h00. Dans notre dernière entrée de blog, nous vous communiquions les résultats d’une autre étude, qui nous informait que l’heure la plus propice serait l’après-midi, entre 14h et 15h, suivie du matin entre 9h et 10h.

De manière générale, vous devriez envoyer votre newsletter au moment où vos destinataires sont assis devant leur ordinateur. Pour des clients B2B, ce serait plutôt pendant les heures de travail et pour les clients B2C, le week-end serait aussi une option.

5. C'est ainsi que vous contournez les filtres spam.

« Qui n’atterrit pas dans la boîte de réception, n’obtiendra pas d’ouverture ». C’est également un sujet qui a été énoncé dans une de nos entrées de blog. Faites attention à votre contenu et évitez notamment des formulations propres au spam. L’objet de votre newsletter ne devrait pas être uniquement composé de lettres majuscules et évitez également d’y ajouter plusieurs points d’exclamation à la suite.

Les filtres spam contrôlent également si le mailing est correctement codé et si une variante plain-text est envoyée, etc… Ici, vous ne devez pas vous faire de souci si vous créez votre mailing via notre éditeur. Ces exigences techniques sont remplies.

Dans notre entrée de blog, vous trouverez les critères à remplir afin de ne pas être classifié entant que spam.

6. Trouvez la fréquence d'envoi adéquate

Le point de vue suivant est très répandu : ne pas écrire trop souvent à ses destinataires. Cela n’est probablement pas faux. Mais quelle est la fréquence adéquate ?

Est-ce que plusieurs fois par mois, c’est trop ? Pas forcément. Les études nous révèlent qu’il n’y a pas de taux de désinscription signifiant. Envoyer une newsletter une à deux fois par semaine n’est certainement pas problématique. Votre limite devrait être par contre fixée à trois envois hebdomadaires.

7. Testez, testez et testez encore !

Essayez par exemple de formuler l’objet de votre newsletter différemment. Vous pourriez créer un segment et écrire à une partie de vos destinataires avec l’objet A et à l’autre partie avec l’objet B.

Comparez vos taux d’ouverture et orientez-vous à la newsletter dont le taux d’ouverture est le plus élevé. N’hésitez pas à créer des liens dans votre newsletter, dans le texte et surtout sur les images. En général, les destinataires aiment cliquer sur un lien afin d’obtenir plus d’informations. N’oubliez pas, créez un lien sur votre logo qui dirigera le destinataire sur votre site internet ! Cela augmentera également votre taux d’ouverture.

Vous trouvez le reportage dans sa totalité (en anglais) ici.


Pas de mot clé
Date de publication : 03.07.2014

Retour au blog
%

Inscrivez-vous avant le 31.08.2017
et bénéficiez d'un envoi d'e-mailing gratuit vers 2.000 destinataires.

S'inscrire gratuitement